Akoda

  • Valérie CHANE-TEF, Piano
  • Mayomi MORENO, Chant
  • Franck LEYMEREGIE, Batterie
  • Benjamin PELLIER, Guitare
  • François-mary MOREAU, Saxophone

Ce que les esclavagistes n’ont pas pu enlever à l’homme africain, ce sont ses croyances et sa musique.
De la Nouvelle Orléans à La Réunion en passant par La Havane, chacun a suivi son chemin et les chants originels sont devenus jazz, maloya ou rumba.
A Bordeaux, au hasard des rencontres, cinq musiciens se retrouvent autour de cet héritage pour former AKODA et raconter à leur tour l’histoire d’une musique qui rend les hommes libres.

SiteFacebook |

En Amérique latine, aux Caraïbes dans l’océan indien, les voix des esclaves se sont élevées pour guérir leurs blessures. Qu’elle soit le fruit d’une transformation élaborée pour devenir le jazz, ou qu’elle soit perpétuée presque à l’identique comme les chants yorubas à Cuba ou au Brésil, cette musique est arrivée jusqu’à nous, témoin de notre histoire et de la force de l’imagination.
Au bout de ce voyage, c’est à Bordeaux que deux jeunes femmes, l’une de Cuba et l’autre de La Réunion, se rencontrent pour partager l’héritage laissé par leurs ancêtres communs. Mayomi Moreno et Valérie Chane-tef nourrissent toutes deux une passion pour le jazz et la même envie de jouer une musique qui leur est propre. Dès lors, c’est autour de ce projet que se réunissent les musiciens d’AKODA.

Le répertoire comporte des compositions originales de Valérie Chane-tef et Mayomi Moreno, ainsi que des reprises de standards de jazz, que les membres du groupe se sont appropriés. Aussi dans un même morceau se côtoient des rythmes réunionnais comme afro-cubains avec les «tumbaos» du piano et les phrases «bop» du saxophone, des textes anglais ou espagnol ou portugais, dans une recherche harmonique propre au jazz.
On ne peut être que sensible à la sincérité dont font preuve les musiciens d’AKODA : qu’on soit amateur de jazz, de danse ou de voyage, il y a dans leur musique tellement de richesses que chacun gardera en souvenir un solo, un moment partagé ou l’écho d’un pays lointain.

Akoda a reçu le prix «Action jazz» au rocher palmer à Cenon(33) en février.
Le jury composé d’un journaliste du journal Sud-ouest, un journaliste de France 3, un représentant de radio Fip, un professeur de jazz du Conservatoire National de Région de Bordeaux, un représentant d’Action jazz, a choisi Akoda pour ses compositions, pour la cohésion du groupe, l’esthétique, l’originalité et la qualité des arrangements.

Les informations et documents sont la contribution des artistes présentés. Merci de les contacter directement pour toute réutilisation de photos, teaser ou vidéos.

X